Bio Franck Jeanneret

Président de Radio Réveil France.

Né en Suisse, marié et père de deux enfants, Franck habite aujourd’hui en France. Directeur de Radio Réveil Suisse de 2010 à 2016, puis président de Radio Réveil Suisse jusqu’au début de cette année, il reste président de Radio Réveil France. Franck a particulièrement à cœur le monde des médias et la francophonie. Il a tout d’abord participé à la rédaction des émissions chrétiennes d’une télévision régionale suisse, puis a travaillé sur différents projets d’évangélisation par la vidéo et la littérature. Ses responsabilités le mettent quotidiennement au défi d’une communication honnête et pertinente. S’il aime l’Eglise dans sa diversité, il est passionné par la démarche qui consiste à être témoin auprès des distancés et des personnes en recherche. Dire l’Évangile dans un langage accessible et une attitude d’ouverture à l’autre le motive dans ses différents mandats.
En parallèle de son implication dans les médias, Franck est aussi pasteur. Il commence d’exercer le ministère pastoral en Suisse en 1993, puis déménage en France en 2000 dans le but d’implanter de nouvelles églises dans les régions les moins touchées par le message de l’Évangile. Actuellement, Franck s’implique dans l’accompagnement de nouvelles équipes d’implanteurs en Suisse romande et en France par le moyen de M4 un outil interdénominationnel qui propose de l’accompagnement et de la formation aux jeunes pionniers. Il voyage aussi régulièrement en Afrique pour encourager les pionniers locaux.
Franck croit que l’Évangile du royaume touche à toutes les dimensions de la vie humaine et que Dieu veut non seulement nous sauver de la culpabilité du péché et de la mort, mais nous emmener dans un processus de transformation qui commence dans notre cœur et transforme nos vies de famille, nos relations sociales et notre manière de prendre soin de la création. Convaincu de l’importance de la collaboration entre dénominations, il croit qu’une bénédiction particulière se cache derrière le partage d’expérience et la solidarité entre églises et œuvres. Les porteurs du message de la réconciliation ne peuvent pas avancer désunis.